20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 22:56

carte-afrique

Brève : 

Paris ferme sa base militaire au Sénégal où sont positionnés  pour l’instant 1200 militaires français. Mais une coopération militaire est prévue entre les deux Pays.

Le Soudan semble être arrivé à un accord avec les rebelles  afin de  trouver une résolution au conflit du Darfour. Une coopération Tchad/ Soudan semble maintenant envisagée. Dans cette nouvelle optique, le Tchad souhaiterait  renvoyer les casques bleus de l’ONU, mais désirerait garder les civils.

Au Niger, à la suite d'un putsch, l'armée a remplacé le Président Tandja qui avait refusé de se retirer à l'expiration de son mandat, et l'a mis en résidence surveillée. Elle a dissout les institutions et suspendu la Constitution, fortement impopulaire, imposée par Tandja. L'UA [ l'Union Africaine] et la CEDAO [ la Communauté Ecnomique d'Afrique de l'Ouest] ont condamné ce putsch et ont demandé le retour à la démocratie au Niger. Après des pressions de la CEDEAO, l'armée a accepté que de prochaines élections libres soient bientôt tenues.

Des violences ont été notées en Côte d’Ivoire, perpétrées par des opposants au Président Laurent Gabgbo.
Elles seraient dues au report de l’annonce de la composition du gouvernement de Guillaume Soro ; car  l’opposition entend en faire partie.Elle exige également le rétablissement de la CEI [la commission électorale indépendante].

Le 8 janvier 2010 le bus de l’équipe de football du Togo a été attaqué en Angola faisant 4 morts, dont 2 joueurs, alors qu’ils se rendaient à la CAN [la coupe d’Afrique des Nations]. L’attaque a été revendiquée par la FLEC [le front de libération de l’enclave de Cabinda]. Le Congo-Brazzaville et l’Angola l’assimilent à une organisation terroriste et affirment tout mettre en œuvre pour stopper son activité.

Un Français, deux Italiens et trois Espagnol étaient maintenus en otage au Mali par une branche d’AQMI [d’Al Qaïda Maghreb Islamique], qui demandait en contrepartie la libération de 4 prisonniers islamistes emprisonnés au Mali. Ce que le Président malien Amadou Toumani Touré a  fait, car l’ultimatum se terminait le 20 janvier.   

 La Somalie et le Yémen sont durablement déstabilisés. Des troupes éthiopiennes franchissent régulièrement la frontière somalienne  pour capturer des combattants islamistes. En outre la Somalie n’a plus de gouvernement capable de faire valoir ses droits à la mer. Alors des chalutiers étrangers, draguent régulièrement toute la ressource côtière et des déchets radioactifs sont déposés sur ses côtes. La population toute entière irradiée et mourante de faim soutient les pirates de la mer et se réfugie en masse au Yémen. Plus de 50.000 personnes y sont arrivés par des bateaux de fortune pour  la seule année 2009.  Mais la situation au Yémen est aussi déstabilisée par les rebelles du Nord du Yémen, qui reçoivent une aide étrangère et seraient entraînés au Moyen-Orient. Les groupes islamistes se battent et s’affrontent sur son territoire. Avec leur avancée la population s’enfuit, souvent sans rien pouvoir emporter et trouve refuge dans des camps.  

Partager cet article

Repost0

commentaires

L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives