29 janvier 2010 5 29 /01 /janvier /2010 22:28
davos forum

Le Forum de Davos commença par le discours d’ouverture de son Président-fondateur Klaus Schawb, suivi par celui de la Présidente de la Confédération, Doris Leuthard, enfin vint l'allocution du Président français, qui, au compteur de  l’applaudimètre, malgré diverses blagounettes, eut du mal à convaincre voir même à intéresser.


Il est vrai que ce 40e forum ne débutait pas sous de meilleurs auspices, avec une crise économique mondiale, aggravée par une crise financière dévastatrice. Le fil conducteur était d’œuvrer pour la planète, les trois « R » : « repenser, remodeler, reconstruire ». Etaient invités, un échantillon représentatif de 2500 décideurs et gens qui comptent, venant de 90 pays. Ils se sont retrouvés   dans cette petite station suisse  afin de discuter, et d’essayer de s’entendre pour trouver des accords aux différents problèmes qui les préoccupent  durant ces  cinq jours [du 27 au 31 janvier].




Ce WEF [World Economic Forum] de Davos reflète le nouvel équilibre mondial tel qu’il se dessine peu à peu. Alors que seulement 30% des patrons français souhaiteraient recruter dans l’année, le chiffre est de 60% pour les patrons brésiliens, de 59% pour les patrons indiens et de 53%  pour les entreprises chinoises. Plus proche de nous les patrons anglais avec 42% d’intentions d’embauche.



Les banquiers du Monde entiers qui avaient boudé Davos l’année dernière étaient tous présents. Car le sujet clé cette année est la refondation du capitalisme. Il est vrai que seule l’aide des Etats les avait aidés  à sortir de l’ornière après la crise des subprimes. De plus,  la France, le Royaume-Uni et les Etats-Unis, veulent maintenant réguler et apporter des garde-fous au capitalisme financier.  Et surtout limiter les super-bonus que s’octroient les Banquiers.  Le Vice-président de la Banque Centrale Chinoise, lui, s’est inquiété d’une fuite de capitaux américains si la Réserve Fédérale US resserrait sa politique monétaire, ce qui déséquilibrerait le yuan.



Des mesures pour démanteler les paradis fiscaux ont également été évoquées. Lever le secret bancaire de certains pays comme la Suisse qui participent indirectement au détournement de recettes fiscales.



La reconstruction d’Haïti a été également longuement évoquée. Trois femmes d' agences humanitaires de l’ONU [Programme alimentaire mondial, OCHA et UNICEF] qui reviennent d’Haïti ont commencé à monter un plan d’action au Forum de Davos.



Afin de motiver les participants de mauvaises notes ont été données  par diverses ONG aux plus mauvais élèves dans le domaine écologique et social
.  Car, 13% des dirigeants, seulement, ont mis en place des actions significatives afin de lutter contre le changement climatique.




·         Le Public Eye Awards [prix de la honte] : L’entreprise suisse Roche (2X)

·         Le Global Award [pour les multinationales] :

1)      L’entreprise suisse Roche : pour des transplantations d’organes venant de condamnés à mort dans sa filiale chinoise

2)      La Royal Bank du Canada : pour son investissement dans l’extraction de pétrole à partir de sable bitumeux dans la province canadienne d’Alberta.

·         Le People’s Award [prix du public] : Suez GDF :

Construction du barrage de Jirau en Amazonie brésilienne ayant des conséquences graves pour les populations et l’environnement

·         Le Greenwash Award [entreprises polluantes ou néfastes] : CEO Water Mandate de l’ONU, qui couvre l’appropriation et la privatisation de l’eau par des groupes comme Nestlé, Coca-cola ou Dow Chemical au détriment des populations et des exigences écologiques.


Qu’est-ce qu’il en ressort pour la France ? Apparemment Nicolas Sarkozy avant son discours a trouvé un terrain d’entente avec les banquiers Suisses après l’affaire HSBC, où un employé avait dérobé des fichiers bancaires qu’il avait remis à l’Etat français. La France s’est engagée à ne pas les utiliser, ni de  transmettre ces données à d’autres Etats. Ce qui a permis le déblocage de la ratification de la double imposition signée entre les deux pays. 


Mais certains ont déjà commencé à préparer l’après-Davos. Ainsi, Richard Attias, spécialiste de la com’ événementielle, a lancé l’idée d’un nouveau forum réunissant 500 participants «  Le New York Forum », du 22 au 24 juin 2010, cette fois-ci plus allégé et plus dynamique.
 

                                                                                     Par Chantal Sayegh-Dursus


                                                                                                

Partager cet article

Repost0

commentaires

Lumieres contemporaines 30/01/2010 23:18


Comme d'habitude, cela ne donne et ne donnera rien


Marcha 30/01/2010 23:42


Oui de grands discours, "ouvrir les Banques aux entreprises, mettre les Banques au Service des entreprises", des voeux mais pas des actes.


L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives