2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 01:54

  drapeau chinois 

 

Notre Président, avant tous les autres, à tenu à féliciter, le Président chinois, Hu Jintao, lors de l’inauguration de l’exposition de Shanghai ; qui a débuté ce Samedi et qui réunit pas moins de 200 nations exposantes.

 

 

 Il est certain que des intérêts communs, tels notre livraison prochaine de  8 milliards d’euros de réacteurs nucléaires, justifierait, s’il en était besoin, une convergence d’intérêts entre la France et la Chine. D’autant plus que les exigences récentes du Président américain en matière des Droits de l’homme et le fait qu’il ait reçu personnellement le Dalai Lama a entrainé un refroidissement des relations diplomatiques avec les deux pays. Il ne serait donc pas erroné  de  penser que la France pense avoir un tout nouveau rôle diplomatique à jouer entre Pékin et Washington. Surtout qu’elle a présenté un profil bas après avoir reçu le Dalai Lama avant les Jeux Olympiques de Pékin, en 2008.

 

 

 Bien qu’après les différentes attaques contre la Grèce par les milieux financiers américains, elle semble avoir nettement pris parti pour le yuan contre le dollar US ; du moins, c’est ce que laissaient penser les différentes déclarations de notre Président lors de sa dernière visite à Washington.

 

 

Il n’est pas non plus à exclure que le marché chinois ne devienne de plus en plus demandeur en matière de produits agricoles. Alors que la France, a de plus en plus de mal à faire entendre sa voix au sein de l’Europe  des 27. Et que les céréaliers français acceptent de plus en plus difficilement de sacrifier leurs marges aux fluctuations du marché mondial. Surtout que, dans le même temps  l’ONU se porte contre les subventions agricoles octroyées aux pays les plus développés.

 

 

Ce séjour de 3 jours de Nicolas Sarkozy en Chine a eu lieu après la réunion du G20 qui s’est tenue le 23 avril dernier, dont la France assumera la présidence à partir de novembre prochain, et est une opportunité pour notre pays de s’insérer dans les accords des économies émergentes.

 

 Humeur : Qui vend la France ?

 

 

Rappel : L' article, ci-dessous, replace l'attitude de la France lors des Jeux Olympiques de Pékin en 2008, et fut publié dans le  Journal Le Lycéen  en juin 2008 par Chantal Sayegh-Dursus

« LES JEUX OLYMPIQUES DE PEKIN DU 8 AU 24 AOUT 2008

 

Le Dalaï Lama, en exil depuis l’invasion du Tibet en 1950, essaye d’influer sur le statut de cette nouvelle province de la Chine. En 1996 après l’intervention médiatique houleuse de Jacques Chirac contre les forces de sécurité Israéliennes qui l’encadraient lors de sa visite en Palestine, le  Dalaï Lama crut le moment opportun pour plaider sa cause, mais il ne fut pas reçu à l’Elysée. Jacques Chirac lui assura néanmoins de toute sa sympathie, par personne interposée.

 

Mais, désormais une menace de boycott plane sur la cérémonie des jeux de Pékin. L’enjeu de la revendication semble être l’autonomie de gestion du Tibet, comme cela existe déjà  pour Hong-Kong. Car, à défaut d’opposition en Chine, les participants aux jeux de Pékin semblent être le seul recours des Tibétains ; les dernières velléités de révoltes en Chine ayant été écrasées dans le sang sur la place de Tian’anmen.

 

L’attribution des jeux à Pékin, le 13 juillet 2001, devait  pourtant encourager la Chine à regagner le concert des nations développées et à faire un premier pas vers les droits de  l’homme. Mais malgré sa réussite économique la Chine n’a pas pour autant effacé ses réflexes de l’époque communiste. Comme la Russie elle se débat encore contre ses vieux démons. Le président de Reporter sans frontières, Robert Ménard,  a stigmatisé ces manquements d’un autre temps, et estime que lorsque les journalistes sont pourchassés c’est que la démocratie est en danger. 

 

Mais les jeux olympiques qui réunissent toutes les nations semblent être, de tout temps, le moment médiatique privilégié pour les revendications, non accordées, de tous les peuples.

Car certains ne manquent pas de faire la comparaison avec les jeux de Berlin en 1936, où il fut question de boycott.

Plus récemment, en 1968, aux jeux Olympiques de Mexico, sur les hautes marches du podium,  deux athlètes noirs Américains, Tommie Smith et John Carlos, tous deux médaillés d’or et de bronze, levèrent le poing ganté de noir et baissèrent la tête quand retentit l’hymne américain. Ils avaient également enlevé leurs chaussures car un tiers des américains noirs du Sud n’avaient pas les moyens de s’en payer. Ils perdirent leurs médailles, et de retour aux Etats-Unis,  leurs emplois et furent harcelés. Interviewés, ils affirment ne rien regretter.

Rappelons- nous également le boycott des jeux olympiques en Russie par les Etats-Unis sous Jimmy Carter, en 1980. Les athlètes de cette époque sont amers car ils ont vu ainsi s’envoler les efforts de toute une vie de sportif.

Et alors que de nombreux incidents émaillent le passage de la flamme olympique, le désarroi croit dans le monde de l’athlétisme.

 

En outre, notre Président se réserve sur la participation de la France à la cérémonie d’ouverture des jeux de Pékin « en fonction de l’évolution… » Car il sera bientôt il a à la tête des 27 états de l’UE, et peut faire  peser sur la Chine un boycott Européen pour la cérémonie d’ouverture.

De plus, la surenchère politique semble être lancée car Bertrand Delanoë vient de  nommer le Dalaï Lama « citoyen d’honneur de la ville de Paris ».

 

Cela a déclenché des manifestations anti-françaises en Chine et le boycott de certaines entreprises françaises qui y sont implantées. La France, pour calmer le jeu, a envoyé  une délégation composée de Christian Poncelet, Président du Sénat,  Jean-David Levitte, conseiller diplomatique du Président français, et  Jean Pierre Raffarin, l’ancien premier ministre. Ils ont rencontré  Wen Jiabao, le chef du gouvernement chinois, avec un consensus en cinq points, élaboré par Jean-David Levitte.

_Les deux pays s’engagent à préserver un partenariat stratégique.

_La France ne reconnaît ni l’indépendance du Tibet ni celle de Taiwan.

_ « …les Jeux Olympiques sont un grand évènement de paix et de sport pour le monde entier et ils ne doivent pas être politisés ».

_ La France reconnaît le rôle géopolitique de la Chine, indispensable dans l’équilibre actuel

_ Les deux pays après les jeux de Pékin, s’engagent à renforcer les liens entre la Chine et

   L’UE, lors du prochain sommet organisé à Pékin entre l’EU et la Chine  ».

 

 

Les mascottes de Pékin et leur signification :

 

 http://fr.beijing2008.cn/news/sports/headlines/others/n214329561.shtml

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

ema2100 02/05/2010 17:29



Bonjour,


Des pays quasi esclavagistes comme la Chine détruisent par


leur doping social l'économie de toute l'Europe ,avec la complicité


de certains dirigeants européens.


L ' Europe c'est la Grèce  :le gouffre ,le mur,..la catastrophe


avant 2020 !.


Bon courage et bonne soirée.


ema2100.



Joke 02/05/2010 08:24






 


La Chine, sujet essentiel en ce début de 21ème siècle.


J'ai lu le magistral (mais peut-être trop optimiste) Adam Smith à Pékin de
Giovanni Arrighi.


Quand on parle de la Chine et de la France, je n'arrive pas à m'empêcher de penser à Astérix et ce village gaulois aux confins de l'Empire romain...


Et à Sarkozy, probablement le plus grand politicard de l'hexagone, mais le plus petit économiste - je ne parle pas de sa taille, bien sûr.


Les Chinois se foutent de la France (et de l'Europe aussi, d'ailleurs, qu'ils assimilent volontiers à l'Allemagne, seul pays qui compte un peu pour eux).


La France n'a d'intérêt que parce que les consommateurs français achètent sans modération (surtout à l'époque des Soldes) les textiles fabriqués en Chine, détruisant ainsi les restes de
l'industrie textile française.


La Chine, pays archaïc où beaucoup mangent encore les chats et les chiens tandis que d'autres les prennent de plus en plus nombreux comme animaux de compagnie...


Pays des conditions de travail  horribles dans les mines de charbon, par exemple, et pays qui fait le plus d'efforts en matière environnementale...


La Chine, record mondial des exécutions, devant l'Iran et les États-Unis...


Et Sarkozy ? Un touriste à Pékin.






L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives