14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 01:53



la soufrière


 

 

L'’île de Montserrat, est située  à 70 kms au nord-ouest de la Guadeloupe. Son volcan, en crachant,  a enseveli  toute la péninsule guadeloupéenne sous un manteau de cendres qui varie, selon les lieux, de 1 à 3 cm d’épaisseur.
De plus, à cause de la brise marine et des alizés, les cendres très fines et très légères sont soulevées par le vent et entrent dans les narines et les habitations.

Les silices s'infiltrent dans le sol et certaines cultures, comme les bananes, sont devenues impropres à la consommation.
Comme c’est le début de la saison de carême aux Antilles, c’est-à-dire  de grande sécheresse, les précipitations ne peuvent emporter et laver cette cendre qui est partout omniprésente. Les habitations restent donc closes et seuls ceux qui sont dans l’obligation de se déplacer le font.  


L’explosion du volcan de La Soufrière, à Montserrat dans les Antilles Britanniques, qui débuta le 18 septembre 1989, a déjà enseveli plus des deux tiers de cette île.   


Les réfugiés possédant tous un passeport britannique avaient voulu se réfugier en Grande-Bretagne en 1995, mais avaient été refoulés. Alors, les îles des Antilles : Anglophones, Hispanophones et Francophones, encore surnommées par les îliens le 8e Continent, s’étaient réparti la majorité de ces réfugiés sismiques. Parmi celles-ci les îlesde Guadeloupe, la Martinique et le département Sud-américain de la Guyane.



Mais il semblerait que le volcan n’entende pas s’arrêter là. Son dôme a explosé le 11 février 2010, entraînant des nuées ardentes et un nuage de cendres,  obligeant la fermeture de l’aéroport de Pointe-à-Pitre, et bloquant ainsi les avions au sol.

 

 


La reconstruction de l’île de Montserrat avait pourtant très bien débuté et beaucoup d’habitants étaient déjà revenus chez eux.

Certains avaient même prévu dix ans d’attente avant de pouvoir récupérer leurs terres.

Mais le volcan en a décidé autrement.

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eolia Green 14/02/2010 20:41


Ah d'accord, méa culpa!


Marcha 14/02/2010 23:08



Non c'est que je n'avais pas été assez claire. D'ailleurs j'ai remanié le texte.
Car il y des communes qui ont le même nom, déjà entre la Guadeloupe et la Martinique par exemple. Et  des volcans qui s'appellent pareillement dans les petites ANTILLES. On croirait que
l'on a confié cette tâche (de donneur des noms) aux plus grands fainéants du monde.



Eolia Green 14/02/2010 15:13


Un moment difficile encore pour la Guadeloupe, les répercussions vont encore se faire sentir. Les maladies dû à l'inalation de cendre doit être un grand problème pour les habitants. J'ai déjà été
en Guadeloupe quand j'étais petite. La Guadeloupe est vraiment beau. J'ai même pu approcher la Soufrière. Je ne savais pas quand 1995, les réfugiés avaient été refoulé par la
Grande-Bretagne... 


Marcha 14/02/2010 19:46


Ce ne sont pas les habitants de la Guadeloupe qui ont été refoulés d'Angleterre; ce sont ceux de l'île de Montserrat, qui est une île anglaise. 
Cela prête à confusion, car les deux îles ont chacune un volcan, mais ils ont le même nom
" La Soufrière".


L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives