8 avril 2010 4 08 /04 /avril /2010 19:43

 

 

bateau dans la tempête

 

 

La note promet d’être salée et de récentes déclarations laissent à penser que les contribuables du Charente-maritime et de la Vendée, devront mettre la main à la poche. Avec une augmentation  qui est déjà prévue d'environ 6% de leurs impôts, à cause de l' impossibilité de remboursement total des frais réels du sinistre par les Assurances.

 

Et pourtant les Agences immobilières qui ont proposé ces projets, contraires aux Lois littorales, et les Mairies qui les ont acceptés semblent être les coupables tout désignés.

 

Mais il semblerait qu’au moment de payer tout n’apparaisse pas aussi simple que cela devrait l’être, au prime abord, car les sommes à débourser son considérables.

Les fonds propres des agences immobilières incriminées seraient, de toute manière, insuffisants pour compenser l’ampleur de la catastrophe; si elles devaient être poursuivies. Car la valeur de l’immobilier s’est envolée depuis la construction des biens.

Et les Compagnies d’Assurance qui promettaient à tous, avec des primes raisonnables, des coûts à la reconstruction moins chers qu’à l’achat, ne sont plus aussi péremptoires.  A la surprise des sinistrés  les contrats signés pour  les sommes devant être remboursées ne correspondent en rien à la valeur réelle et actuelle des biens perdus.

 

 

Chantal Sayegh-Dursus

 

 

Article précédent :

 

  Environnement : Vingt neuf pertes humaines pas si imprévisibles

 

Informations récentes:

 

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5jDQbFyGRm-490bjd45Y15XSnLI4A

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

CLine 14/04/2010 17:45



Bonne soirée !



alexandra 13/04/2010 18:04



Je passe te faire un petit coucou et t'annoncer que j'ai mis un lien vers ton blog.


Bises



Joke 12/04/2010 12:26



Par clientélisme, des maires ont accordé des permis de construire qu'ils n'auraient jamais dû accoorder.


Mais il y a aussi parmi ceux qui pleurent leurs morts ou leurs maisons des gens (miodestes) qui ont supplié les maires pour
qu'ils leur accordent ces permis de construire !


Qui doit payer ?


La solidarité nationale, bien sûr ! On a bien payé pour les banques !


Par contre il conviendrait de traduire devant les tribunaux tous ceux qui ont participé à la construction de ces habitations en zone aujourd'hui classée noire.


Les maires, bien sûr, mais aussi les notaires qui ont permis la vente de ces terrains, les entreprises qui ont fait de l'argent en construisant, les préfets qui se mêlent si souvent de tout et
qui en l'occurence ne sont pas intervenus.



La plume d'aquilon 09/04/2010 15:11



Les maisons étaient simples, comme les habitants qui ont dû travailler dur et être patient pour avoir un petit refuge à eux. Et une fois de plus c'est la classe moyenne qui va trinquer...Comme
d'hab.....


Christian



L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives