28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 03:18

support ma bannière
On ne sait rien de ses choix, de son programme ; sauf qu’elle a tout le parti avec elle et derrière elle. Trompe l’œil ? Muppet ?  Future Merkel ? On s’interroge encore. Mais  également Vincent Peillon, qui avait bien obtenu son accord avant son rendez-vous manqué avec France 2 ; ainsi que tous les journalistes du Grand-Jury-RTL-Le Figaro-LCI,   lorsque le 17 janvier dernier, elle avait exprimé son opinion pour le report de l’âge de la retraite au-delà de 60 ans. Dans les deux cas, elle a fait une volte-face étonnante.

 


Car il est bien évident que dans un cas comme dans l’autre, elle a été sermonnée ; bien qu’elle soit surnommée «  la cheftaine du parti ».

 


Faut-il croire que les diplodocus du parti n’acceptent l’autorité d’une femme que lorsqu’elle obéi à leurs ordres et suit leurs instructions ?

 


Dans le temps, elle avait convaincu par un discours volontariste et engagé lors de la campagne Présidentielle face à Jacques Chirac, en 1995. Ses analyses  convaincantes avait séduit plus d’un  électeur socialiste et brusquement elle avait disparu de l’espace politique, nous dirions plutôt avait été escamotée par le parti. On avait entendu dire ensuite que fille de Jacques Delors, elle militait depuis …Mais plus aucune intervention publique, du moins de son propre chef. Elle approuvait celui-ci, soutenait les propos de celui-là, s’indignait contre untel. Bref, elle avait abandonné toute personnalité politique propre.

 


Brusquement par un nouveau tour de passe-passe elle réapparaît face à Ségolène Royal, pour remplacer François Hollande, alors que tous pariaient sur Bertrand Delanoë, challenger évident et interlocuteur privilégié, que la gestion de la Capitale semblait pressentir à de plus hautes fonctions, comme ce fut le cas de son prédécesseur à cette même  mairie. Par un tour de magie encore plus incroyable, alors qu’elle ne représente que 18% des voix au premier tour, ou plutôt 25% avec les premiers ralliements et  34,7% avec les voix de Delanoë, contre 42, 51 % pour Ségolène Royal, elle se voit propulsée à la tête du Secrétariat Général du Parti.

 

 


Et dans ce cas, on peut également se permettre de faire un retour en arrière et de s’interroger sur les propos tenus par François Hollande avant les élections de 2007, à propos de la candidate désignée par l’ensemble des militants, où il affirmait tout simplement qu’il ne fallait point s’inquiéter que le Parti veillait et serait là pour prendre les décisions et gérer le pays. Alors que c’était  le fonctionnement et le mode de gestion de ce même parti qu’exécrait le militant de base.

 

  

 

On se revoit alors propulsés à la pire période de l’apparatchik  soviétique, avec toutes ses dérives manipulations, confiscation du pouvoir, amour immodéré pour les avantages divers dont bénéficièrent les membres du parti.  Ce qui expliquerait le nombre jamais égalé dans l’histoire de la Vème République  de membres du parti qui changent de parti. Nous osons croire, qu’en toute honnêteté politique, que ce n’est point pour  bénéficier des avantages du pouvoir qui deviendrait ainsi pouvoir  pour  se servir mais mais non plus pouvoir  pour servir.

 


Chantal Sayegh-Dursus

 

 

 

 

 

                                                                                                                         
J'ai lu et choisi pour vous, jetez-y un coup d'oeil, vous ne serez pas décus:

http://www.francesoir.fr/politique/2009/11/25/martine-aubry.html

 

http://www.lesechos.fr/info/analyses/020333283566.htm?xtor=RSS-2059

 

http://mobile.agoravox.fr/actualites/politique/article/analyse-du-discours-aubry-68399

 

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/martine-aubry-la-cheftaine-du-ps_736628.html

 

http://www.marianne2.fr/Segolene-Martine-c-est-la-lutte-finale!_a93460.html

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

dutasta christian 28/01/2010 16:13


Critique à relire plus en profondeur, mais à brûle pour point ce monde est toujours aussi turbulent, et en volte face permanent. Les propos du Président du Languedoc Roussillon sont 
inadmissibles. Ce monde me dégoute, cependant je suis soulagé pour la relaxe de Dominique de Villepin.
C.Dutasta


Marcha 28/01/2010 17:17



Oui c'est la politique. Ils ont fini par me dissuader de me présenter à la prochaine présidentielle. Tant pis pour, ils ne savent pas ce qu'ils perdent, ou ce qu'ils gagnent



sofadream7 28/01/2010 15:55


juste pour te dire que j'ai changé d'adresse mail ,tu la trouveras en cliquant sur la petite enveloppe dans la zone admin com d'hab.....si tu m'a déjà envoyé un mail sur l'autre adresse plus
accés.....grosse bizzzzzzzzzzzzz tropical @+


Marcha 28/01/2010 17:14


Merci Sofadream, j'y vais de ce pas. Bizzzzde Paris@+


Lumieres contemporaines 28/01/2010 13:57


En effet, à l'origine Martine Aubry n'avait nullement l'intention de se présenter au poste de premier secrétaire du PS. La présence de Royal en a décidé autrement. D'ailleurs, il y a plusieurs
mois, elle voulait tenir une conférence de presse pour annoncer sa démission avant de se rétracter. Aubry est une sorte d'aboyeuse qui fait de la démagogie sans proposer de réelles
alternatives.


Marcha 28/01/2010 14:23



C'est pour cela que l'on ne sait quoi écrire, car il n'y rien à dire, sauf essayer de comprendre



L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives