18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 22:59


gay fight


Le 18 mars 2010, la Cour d’assise bien que reconnaissant la filiation de deux enfants nés par le biais d’une mère porteuse, a refusé leur reconnaissance au niveau de l’état civil.

Ces enfants conçus et nés aux Etats-Unis n’auraient aucune réalité d’existence selon la loi française.  Et seule une révision de la loi concernant «  la gestation pour autrui » pourrait leur reconnaître une existence légale.

Pourtant dans ce cas précis les deux parents étaient de sexes différents.

 

Une jeune femme réclamant un congé pour s’occuper de l’enfant de sa compagne, se l’est vu refusé par la Caisse d’assurance maladie, et en dernière instance par la Cour de cassation le 11 mars 2010.

 

Ces deux affaires, à défaut de trouver une réponse dans le droit français pourraient être présentées à la Halde, ou même devant la Cour Européenne des Droits de l’Homme.


 

Partager cet article

Repost0

commentaires

sullilaeti 27/03/2010 22:14


La loi francaise est vraiment pas bien foutu
Bonne soirée


alexandra 25/03/2010 14:29


Comme tu le précises, là, ces parents étaient de sexe différent. C'est débile cette loi qui ne reconnait pas les parents d'enfants nés de mère porteuse. Espérons que leur combat finira à leur
avantage


Renée 19/03/2010 18:28


Sujet très brulant..........Et bises pour cette reprise de contact


Lumieres Contemporaines 19/03/2010 10:26


Et comme si cela ne suffisait pas, voila que des mouvements religieux se mêlent pour mettre leur grain de sel. Je pense qu'il faut faire abstraction de tout cela et tenir compte d'une réalité
qui est bel et bien là.


Joke 19/03/2010 07:49


Changer les draps de son lit, c'est rapide et facile.
Changer de voiture et même de maison aussi.
Surtout si on a de l'argent...
Mais changer les mentalités, rompre avec des siècles et des siècles de préjugés, c'est beaucoup plus difficile.
Au lieu de toujours voir la bouteille à moitié vide, il faut aussi la voir à moitié pleine.
Je ne sous-estime pas les frustrations et même les drames que connaissent beaucoup de "parents" ici.
Mais qui aurait imaginer il y a 40 ans, un maire de Paris homosexuel, des proviseur(e)s de lycées ouvertement homosexuel(le)s ?
Quand on entend le président iranien déclarer sérieusement qu'il n'y a pas d'homosexuels en Iran !
Il a raison. Là-bas, on les tue.
...
D'aucuns répèteront qu'il "faut penser à l'enfant", que celui-ci élevé par deux femmes ou par deux hommes présentera nécessairement des troubles du comportement pour avoir grandi dans une situation
"contre nature".
On ne  peut pas dire, c'est vrai, que l'enfant n'aura pas une vision un peu différente de la société.
Mais si l'on interdit aux homosexuels d'avoir des enfants (adoptés, conçu par l'une d'elles s'il s'agit de femmes, ou "obtenu" par tout autre moyen), ne devrait-on pas en bonne logique interdire
d'avoir des enfants aux handicappés, aux familles où le père pourrait être le père voire le grand-père de la mère...
Et pourquoi pas exiger que les parents soient de même race ou de même religion, pendant qu'on y est !
Il serait probablement plus urgent de s'occuper des milliers et des milliers familles "normales" qui ont des enfants et qui sont incapables de s'en occuper (maltraitance, laxisme, "mauvaise
éducation", etc.) et cela seulement en France.
Mais comment s'y prendre ?


L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives