3 février 2010 3 03 /02 /février /2010 18:23

la soufrière

Les points essentiels qui ont été relevés le 5 novembre 2007 et leur degré de progression pour l’objectif de 2020:

Environnement : Grenelle ou pas Grenelle ?


Bien qu’il ait été perçu de prime abord comme un vœu pieux ou une promesse de campagne électorale, le Grenelle de l’environnement a pourtant bien eu lieu les 24 et 25 octobre derniers. Peut-être entravé par le lobbying pétrolier et nucléaire, qui ne pourrait le croire ?

Il est vrai qu’il fut stipulé dès le départ que l’avenir du nucléaire civil ne serait pas abordé ; celui-ci étant le dernier gadget à la mode qu’il nous reste à offrir. Les mesures adoptées furent pour la plupart, accompagnées d’un « aussitôt que possible » ou « si possible » qui nous laissent dubitatifs. Pourtant, quand la maison brûle, peut-on encore discuter pour savoir si on emportera les verres ou les assiettes ? Mais, pour Nicolas Hulot, ce fut la concrétisation de son pacte électoral, donc un succès, avec les 750 000 signataires du pacte écologique, une prise de conscience de la société civile et une rupture profonde en matière de transports, de construction immobilière, de restauration collective, et d’agriculture biologique.

L’ambition fut pourtant immense ; nous devrions surpasser l’objectif européen en matière d’énergie renouvelable en 2020. Le gouvernement a mis dans le panier plus d’un milliard d’euros sur quatre ans dans la recherche sur les moteurs du futur, la biodiversité et la santé environnementale. Tous les moyens de transport sont concernés, en ville notamment avec les tramways et les pistes cyclables, un aménagement des liaisons fluviales et maritimes, mais pas un mot sur le ferroutage pas plus que sur le gel des autoroutes pour les camions, les plus grands émetteurs de CO2, car roulant au diesel.

Nous croyons nous trouver dans un monde féerique quand nous lisons, « en matière de biodiversité, une trame verte reliant les espaces naturels sera créée pour favoriser la circulation des plantes et des animaux », ainsi qu’ « une valeur limite d’émission en matière de téléphonie sera fixée ». Avons-nous manqué quelque chose ? Que nenni, car n’oublions pas le « si possible ».

Chantal Sayegh-Dursus

Blog J5 IICP 2007-2008 0 commentaires LUNDI 5 NOVEMBRE 2007

En reprenant certains points des lois qui entreront en application dès 2009:

Le Grenelle (1):

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000020949548&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id

Le Grenelle (2):

http://www.vie-publique.fr/actualite/panorama/texte-discussion/projet-loi-portant-engageme
nt-national-pour-environnement.html


Le nucléaire bien que non recyclable a été définitivement rangé dans les énergies propres.
Pour les poids lourds par contre l’avancée est minime, avec une modulation des péages autoroutiers en fonction de la quantité de gaz à effets de serre émis

L’Augmentation des pistes cyclables et des tramways.

Un Bilan carbone sera fait pour les entreprises polluantes.

Un effort tout particulier sous forme de déduction fiscale à été fait sur le logement individuel, et il se poursuit avec « des travaux d’intérêts communs » dans les parties  privatives des immeubles. La création d’un « label environnement » récompensera ceux qui se conformeront à la  
construction écologique.

Un label « haute valeur environnementale » devrait encourager de façon significative l’agriculture Bio et limiter les produits trop agressifs et nocifs pour la santé utilisés  dans l’agriculture.

Des trames bleues et vertes permettront les migrations animales sous forme de « couloirs écologiques ».


Mais parallèlement de nouvelles lois pour  l’autonomie financière et l’autogestion de la forêt créée chaque jour des coupes sombres dans la canopée
.

La pollution lumineuse sera traquée ainsi que la déperdition de chaleur, et les fuites des réseaux d’eau.

Les fuites d’eau qui étaient auparavant prises en charge par le distributeur, si elles se trouvaient hors du périmètre d’habitation ont été  répercuté par celui-ci sur les particuliers, par une assurance quasi-obligatoire pour tout dégât des eaux pouvant résulter d’une rupture de canalisation permettant de desservir les habitations.


Un encadrement réglementaire sur les ondes électromagnétique ….


(…)


Mais l’échec de Copenhague et la crise sont passés par là :

http://maximenature.canalblog.com/archives/2010/01/23/16631699.html

Partager cet article

Repost0

commentaires

Eolia Green 14/02/2010 15:58


Oui, je comprends. C'est dans la nature humaine de vouloir précipiter les choses. Les choses vont lentement : la révolution verte
a commencé en 1960 comme je l'ai dit dans mon blog. Les politiciens commencent seulement à s'en inquiéter. S’il a fallu 40 ans pour que l'information passe de la main des scientifiques aux
dirigeants, il nous faut encore du temps pour qu'ils se propagent dans l'économie. Il est vrai qu'il y a des ultimatums comme les réserves de pétroles, de charbons aussi... Je ne veux pas dire
qu'il ne faut pas s'inquiéter. Il faut agir et l'économie va réagir. Le prix Nobel de l'économie, de la paix réagissent dans le bon sens. Monsieur Stieglitz est pour le développement durable.
 

Vous me direz comment faut-il prendre les choses. A mon sens, il
faut savoir relativiser, un échec nous permet tous d'avancer. Et nous en tant que bloggeur, nous pouvons faire quelques choses. Au lieu de répandre de mauvaises nouvelles, il faudrait qu'on
pointe les bonnes nouvelles, les avancées en matière d'écologie. Avez-vous déjà vu une personne avancer alors qu’on le critiquait et qu’on lui mettait tous les malheurs du monde sur son
dos ?  Nan car ce qu’il faut, c’est de la motivation. Attention, je n’ai pas dis qu’il fallait toujours poster les bonnes nouvelles, on apprend
toujours de nos erreurs et il faut pour cela les montrer.


Préférez-vous entendre, -30% de Co² constituerait une création de
126 000 emplois en France (voir WWF)  ou entendre aujourd’hui nous avons une recrudescence de phénomène climatique qui tue de plus en plus de gens, c’est pour cela qu’il faut
bouger ? Les gens préfères la première nouvelle, pourquoi? Les gens se disent, les phénomènes climatiques n’arrivent qu’à la télé, je suis bien chez moi dans mon appartement, cela ne peut
pas m’arriver. Alors que la première nouvelle dit 126 000 emploi, je suis touché par le chômage ou mon voisin est touché par le chômage, cela va faire du bien à l’économie, il faut
réagir.


Voilà mon opinion, il ne faut pas s’énerver, ni même se précipiter
mais agir d’une bonne manière. Pour cela les réflexions de plusieurs personnes mon aidée, Bouddha, Guy Kawasaki qui a compris cette façon de voir les choses dans ses livres…

 Je suis désolé si j'ai écrit beaucoup mais cela devait sortir...



Marcha 14/02/2010 19:53


C'est vrai c'est facile de critiquer. Mais si l'on demandait à chacun ce qu'il faisait concrètement pour l'environnement, peu de gens pourraient citer ce qui dans leur vie a
changé puisque que l'on sait que les réserves d'énergie s'épuisent, les forêts brûlent ou sont coupées, ou que les cours d'eau sont souillés.


Eolia Green 13/02/2010 16:58


La révolution verte prend son temps, Rome ne s'est pas fait en un jour, pareil pour la révolution industriel.


Marcha 13/02/2010 23:00


Oui tout à fait, mais en attendant des forêts disparaissent et des cours d'eau sont souillés. Il est vrai que chaque jour les choses avancent, mais si lentement...


L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives