3 juin 2016 5 03 /06 /juin /2016 01:09
Culture : Remarquable interprétation d'Olivier Neveux au Vingtième Théâtre à Paris : A l'heure où saigne la mangrove

Par Chantal Sayegh-Dursus

A L'HEURE OU SAIGNE LA MANGROVE, Olivier Neveux nous a charmés et bouleversés par son interprétation, ce 4 avril, au Vingtième Théâtre, à Paris.

Les effets spéciaux et les photographies des supplices les plus durs infligés aux Américains noirs ,à cette époque; accompagnés des poèmes les plus engagés d'Aimé Césaire et de Léon-Gontran Damas, nous ont fait plonger au plus profond du Sud négrophobe et ségrégationniste ; l'ère d'un ku klux klan triomphant. Toutes les atrocités, illustrant cette période sombre de l'histoire des Etats-Unis d'Amérique, nous furent montrées.
Les sons de la trompette ou du banjo de Franck Steckar et de Christophe Devillers ; charriant des airs de blues et de jazz nous ont entraînés dans une plongée de l'horreur et fait revivre les souffrances des noirs du Sud des Etats-Unis.
Nous avons également assisté avec joie à la rédemption du peuple noir, avec les photos des luttes pour l'égalité, et surtout le combat sans faille des grands hommes d'Outre-Atlantique ( Malcom X, Martin Luther King ou Barack Obama).

Betty Seymour, qui vient de remporter les Metro Music Awards, a assuré avec brio l'introduction du spectacle.

Un spectacle au Vingtième Théâtre
Lundi 4 avril à 20 h 00.
Olivier Neveux : chant, musique.
Franck Steckar : piano, clavier, trompette, bugle, caron, accordéon, harmonica, chœurs.
Christophe Devillers : guitare, banjo, contrebasse, trombone, choeurs.
Philippe "Luigi" Olivier : son et lumière.
Audrey Millon : image et vidéo.
Coréalisation : Vingtième Théâtre, Noirs Coquelicots, Amiral Somnambule.
http://www.vingtiemetheatre.com/…/olivier-neveux-chante-ce…/
Tarif plein : 21 €.
Vingtième Théâtre
7 rue des plâtrières
75020 Paris
Réservations SRC spectacles : 01 48 65 97 90
Coréalisation : Vingtième Théâtre et Noirs Coquelicots

Rédigé le 5 avril 2016

Partager cet article

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 23:03

Dominique-Aguessy.jpg

 

L’Association du Pont Mirabeau, comme chaque dernier vendredi du mois, nous présente un auteur.


Le 28 NOVEMBRE 2008 elle accueillait la poétesse Dominique Aguessy, chercheur en sociologie, consultante, ethnologue, licenciée en lettres et littérature française et possédant un Master en gestion des entreprises.

Elle s’investit également dans de nombreuses associations caritatives et est décorée de la Légion d’honneur.

 

Résidente belge, de nationalité française, née à Cotonou, au Bénin, elle exprime son métissage par une œuvre multiforme et variée. Ses mots sont musique et vibration d’un instrument universel, le cœur. Le souffle de ses créations (à ce jour neuf au total) nous entraîne comme un tourbillon d’un continent à l’autre. Tous peuvent y retrouver une bribe de souvenir, ou une parcelle de sa propre culture, car selon elle : « il y a un substrat commun à toute l’humanité. »

 

Elle nous relate ses débuts en poésie, dans le grenier d’un estaminet de Bruxelles : « La Fleur en papier doré ». Et comment, chaque jour, armée de son petit calepin, quelque soit l’heure, le lieu ou le temps, elle couche sur le papier les poèmes que lui souffle sa muse. Car dit-elle :
« Les mots dépendent de l’instant et de l’atmosphère. Mais parfois aussi je ressens le besoin d’esquisser des poèmes à venir ».

Son œuvre est une recherche de l’inaccessible, de l’imprévisible, enfin du non préhensible.

Le recueil de poèmes présenté, « La soif de l’oasis » nous révèle bien cette quête de l’inatteignable.

Quand on lui demande ce que représente pour elle la poésie, elle répond :
« La poésie c’est la liberté d’écrire, de laisser venir et parler les voix qui résonnent en moi »
Car elle est aussi l’Afrique où l’apparent n’est que la coquille de la réalité des choses.
Aucune amertume, aucune rancœur dans ses écrits car, comme elle l’exprime si bien : « …mieux vaut vivre sa vie que tenter de brûler la mer »

 

Chantal Sayegh-Dursus

 

“La soif des oasis” éditions du cygne 13 €

Partager cet article

Repost0
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 22:56

Mehdi-Charef.jpg

 

Mehdi Charef, le scénariste le réalisateur, mais il ne faut pas oublier, avant tout, l’écrivain.
(Propos recueillis le 11/12/2007)

 

Trop tard pour un portrait, traitant de la culture française vue avec l’œil du Time, par la plume de Don Morrison. Néanmoins cet entretien me permis de voir ce que je n’avais fait qu’entr’apercevoir : une écriture enrichie du vécu et de l’oralité.

 

Je découvris un homme, non… une stature ; comme un diamant brut se taillant peu à peu aux épreuves de sa vie : La naissance en Algérie et les premières expériences douloureuses, le déracinement de Maghnia et l’arrivée en France à l’âge de dix ans, l’entrée en usine dès l’âge de dix huit ans où il travailla jusqu’à ses trente et un ans.

 

Interrogé sur le possible déclin de la langue française vu par le regard du Time, il ne mentionna aucunement l’Anglais, ni même les Américains. Je compris rapidement qu’il avait un chemin à tracer, une route à faire ; et seulement après on pourrait lui parler d’Anglais.

 

Le déclin dont il parla était celui-là :
« Je constate, chaque jour, la fin de l’écrit à cause de la facilité et de la paresse d’une époque où toute culture se doit d’être sonore ou visuelle. Où tout ce qui ne procure pas un attrait ou un plaisir immédiat est source d’ennui ».

 

Interrogé sur ce que lui inspirent l’apprentissage et la maîtrise de la langue française par la jeunesse, il s’exprima ainsi: 
« Je me rends compte dans les écoles où j’interviens parfois, que la culture qui ne peut plus être relayée par la langue s’étiole et meurt. Je crains que les parents et les éducateurs, de guerre lasse, n’aient déjà baissé les bras et que le goût d’écrire et de lire ne soit plus qu’une valeur du passé. Les repères familiaux de transmission des traditions s’effacent devant la crise économique, devenant morale puis affective, créant la peur du lendemain ; s’exprimant par de la violence, violence même dans les mots. Les jeunes sortent de l’école, chaque jour, plus âgés et moins instruits. Ils restent pourtant en demande de ce qu’ils ont manqué et plutôt de ce qu’ils n’ont pas reçu et l’expriment par le rap ou le slam ; langue où ils peuvent réinventer enfin celle que l’on ne leur a pas apprise. Le slam, notamment où la langue coule comme une source pure devenant brusquement torrent riche en mots et expressions. J’ai d’ailleurs de nombreux CD en slam, ce sont ceux que je préfère. Et je les écoute souvent».

 

Reprenant ses œuvres je rencontrai Camomille, où l’héroïne est une droguée en manque, Au pays de Juliets, où il suit la trajectoire de trois prisonnières, Marie-Line où il donne à Muriel Robin un jeu dramatique qu’on ne lui connaissait pas, et enfin la fille de Keltoum, où il rend hommage aux femmes de son pays natal. Une magnification de la femme qui le met dans la lignée des chevaliers courtois du Moyen-âge.

 

Dérouté de mon questionnaire très ciblé, sur le volume d’exportation des œuvres en langue française dans le monde, il m’avoua de n’exporter qu’en Europe et que cela était déjà très bien.

Je fus également amenée à lui parler de ses œuvres cinématographiques et du festival de Cannes où il fut hors concours. Il ne put m’expliquer pourquoi hors concours mais je crus deviner, plus qu’il me le dit qu’un film de plus* parlant des erreurs coloniales à la face du monde était tout à fait malvenu. [* Un nouvel hommage avait déjà été rendu la veille du 25 Mai, à Mohamed Lakhdarhamina, lors d’une journée de l’Algérie] 
Nous ne pouvons que lui souhaiter des Lions d’or, des Palmes, des Oscars et des Césars afin qu’il puisse quitter le sérieux de ses films témoignages et jouer comme les enfants des Cartouches Gauloises, son film qui aurait pu être primé, [b]retrouver les rires et les joies de l’enfance qu’il a si peu connues. Et surtout reconquérir l’enfance qu’il n’a pas vraiment eue.. Et de rire en rire de bonheur en bonheur, aller vers la légèreté de l’autodérision et pourquoi pas faire un crochet vers le comique où il découvrirait son âme d’enfant et deviendrait troubadour.

 

Ensuite, il pourrait enfin passer à autre chose et on pourrait, peut-être, lui parler alors des Anglais ou des Américains et de leur langue. Mais j’ai cru comprendre que tout ne viendrait que de nous et que la langue anglaise, elle, n’y serait pour rien.

 

 

Chantal Sayegh-Dursus

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2013 3 16 /10 /octobre /2013 10:10

Premier Festival de l'association Passerelles Extra-muros dédié à la mémoire d'Aimé Césaire

 POUR SOUTENIR LE PROJET

festival-l-etre-en-arts.jpg

 

 

 

CONTACTS

Relations presse : Paguy SHAKO – Port. : 07 61 57 41 15

Programmation : Edwige CEIDE – Port. : 06 26 03 40 10 

 

 

"L'ETRE EN ARTS"

 

Entre interculturalité et citoyenneté, un mariage possible

Ouverture en fanfare le samedi 09 novembre à la Bourse du Travail (9-11 rue Génin- Métro: Saint-Denis Porte-de-Paris, ligne 13)

09 & 10 novembre 2013 à Saint-Denis (93)

 

 

        DÉCOUVREZ TOUT LE PROGRAMME MIS A JOUR

 

 

 

50 intervenants pour animer :

 

1 scène ouverte : « L’apéro-poésie »

3 spectacles : La compagnie de danse Boukoussou et son récit des origines de la Guadeloupe, le musicien haïtien Jackson Thélémaque en duo avec une violoncelliste et les rappeurs du groupe Stratégie de Paix.

4 tables rondes :de l’héritage d’Aimé Césaire aux questions que posent la compréhension d’une langue, la traduction d’un texte, en passant par un débat sur les réalités quotidiennes de la mixité sociale et de l’importance de sensibiliser les jeunes à la pratique artistique

10 sortes d'ateliers : tambours, peinture, slam, écriture, lecture, langues maternelles, langue des signes, création de bijoux, récits de vie, contes…

3 lieux de rencontre à Saint-Denis : La Bourse du Travail, la salle de spectacle « Ligne 13 » et la brasserie du centre-ville « La Table ronde ».

 

Paguy Shako et Edwige Céide 

L'équipe de :

_____________________________________________

 P a s s e r e l l e s  E x t r a - M u r o s

Pour que vivent les talents poétiques ! "

 Découvrez le calendrier de nos activités 2013

 20, rue Samson 93200 SAINT-DENIS (France) SIRET N° : 52105340500010

 Tél. : +33(0)7.61.57.41.15

passerelles.extra.muros@gmail.com -: http://passerelles-extra-muros.wifeo.com/ 

 

Partager cet article

Repost0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 00:12

Le 11 avril 2013 à 21h00 

Mise en scène de Gabriel Debray

 

Osmose,

Développement et Cultures

présente

 

Balades poétiques avec Amadou Gaye

 

 Amadou-Gaye.jpg

 

 

Paroles de Nègres

 

« Dire la poésie à ma façon après avoir oxygéné le verbe dans la nature, les parcs. Trouver le rythme, mon phrasé à moi après des heures de marche dynamique et rayonnante. Voilà mon secret pour rendre l’interprétation de ces poèmes vivante et émouvante. Ce ne sont plus des poèmes que je dis ce sont des mots que je fais claquer, des mots que je vais chanter. Je suis au service de cette littérature à part entière qui appartient désormais à la Grande Littérature de l’universel. »

 

— Amadou GAYE

 

Sur des textes de : Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas, Birago Diop, Roussan Camille, Jacques Roumain, David Diop, Paul Niger, Guy Tirolien, Jean Metellus, Langston Hughes, Francis Bébey

 

      Note d’Intention   

             D’Amadou GAYE

 

 

Tout seul sur scène avec ma voix, mon corps, pour dire ces poèmes, les faire vibrer, les rendre vivants. Donner à voir, à entendre, à sentir. Oxygéner le verbe, souffler les mots, transmettre au public la rage et la douceur qui se dégagent de ces poèmes.


Le mot nègre inquiète les blancs et peut faire peur à certains noirs. Cela vient du fait qu’il a été longtemps instrumentalisé politiquement. Pour ma part, je retiens le mouvement littéraire né à Paris dans les années 30 alors que les murs de France étaient recouverts des « rires BANANIA ». Paris où se rencontrèrent et discutèrent les étudiants noirs venus de partout : d’Afrique, des Grandes et Petites Antilles, de l’Amérique, de l’Océan indien. Paris où ces étudiants découvrirent leur négritude dont les chefs de file furent le martiniquais Aimé Césaire, le sénégalais Léopold Sédar Senghor et le guyanais Léon Gontran Damas. Ils font naître la poésie négro-africaine d’expression française. Et c’est une littérature à part entière. Belle, flamboyante, rayonnante de fierté retrouvée et gorgée de fraternité qui traverse toutes les frontières. Enfin, une littérature qui gagne à être connue et reconnue en France. C’est pourquoi en tant que comédien, j’exprime la voix de ces poètes.


Je termine en vous faisant déguster quelques phrases du poète Aimé Césaire :


« Ma négritude n’est ni une tour ni une cathédrale.

Elle plonge dans la chair rouge du sol.

Elle plonge dans la chair ardente du ciel.

[ … ] ce que je veux c’est pour la faim universelle, pour la soif universelle.

la sommer libre enfin de produire de son intimité close la succulence des fruits… »

Eia pour la vie

Eia pour la joie.


Locations Fnac - Carrefour – Géant 0 892 68 36 22 (0,34/min) -www.fnac.com

La reine blanche   2 bis passage ruelle paris 18 Résa : 01.40.05.06.96

M. La Chapelle (L12) www.reineblanche.comLe 11 avril 2013 à 21h00

 

Partager cet article

Repost0
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 09:23

2013, année de l'Interculturalité !

 

* * * I N V I T A T I O N * * *

 

Dimanche 17 mars 2013

 

L’association P A S S E R E L L E S   E X T R A-M U R O S   présente son 3ème Vernissage annuel sur le thème des :

 

« DIVERSES CITEES »

 

Au programme :

Lectures en hommage à Aimé Césaire, Exposition d'œuvres d'ici et d'ailleurs, Courts métrages, Salon littéraire, Concert, Dégustation, etc.

 

Avec l'aimable participation de l'association FIL'HARMONIE et de Michel Ngueti (Musicien)

 

Lieu : Bourse du Travail de Saint-Denis 

11, rue Genin - 93200 SAINT-DENIS

Métro : Saint-Denis Porte-de-Paris, Ligne 13

 

Horaires : 15h00 – 18h00 (Début du spectacle à 15h30)

 

Au plaisir de vous y retrouver nombreux !

 

Entrée libre - Réservation conseillée dès maintenant auprès de passerelles.extra.muros@gmail.com

 

Télécharger l'invitation à partir de ce lien

L'EQUIPE DE  :

________________________________

P a s s e r e l l e s  E x t r a - M u r o s
Association Loi 1901
Pour que vivent les talents poétiques ! "

Siège social : 20, rue Samson 93200 SAINT-DENIS (France)
SIRET N° : 52105340500010

E-mail : passerelles.extra.muros@gmail.com
Site Internet : http://passerelles-extra-muros.wifeo.com/

2013, année de l'Interculturalité !

Découvrez le calendrier de nos activités 2013

En 2013, participez au Festival "L'ÊTRE EN ARTS"

Thème : Interculturalité et Citoyenneté

Retrouvez-nous sur facebook ! 


Partager cet article

Repost0
13 mars 2013 3 13 /03 /mars /2013 23:48

 

Cie Téatlari- Théâtre des cultures créoles

La SNCF – Direction régionale de Paris Saint Lazare

"2013 Centenaire Aimé Césaire / Printemps des poètes"

 

Conférence d'André Lucrèce

Vendredi 22 mars 2013 - 13 h - Salon de la Gare Saint Lazare


lucrece

Ecrivain, poète, critique littéraire, sociologue

 

présente :Aimé Césaire liturgie et poésie charnelle,

ed L’Harmattan 2013


Aime-Cesaire_arton262-145x200.jpg

 

Aimé CÉSAIRE

Poète de la nature et de l’humain

(regards poétiques et politiques)


Aimé Césaire, poète, dramaturge et essayiste, unanimement salué dans le monde entier pour son oeuvre et son humanisme, a été l’une des grandes consciences du XXème siècle. C’est donc tout naturellement que durant l’année 2013, dans le monde, un ensemble de manifestations lui sont dédiées dans le cadre du centenaire de sa naissance.


Le monde du poète Aimé Césaire est profondément marqué par la nature et par l’humanisme. La poésie de Césaire est poésie charnelle car,aux sacralités classiques, le poète oppose la sienne faite d’une approche païenne et féconde, qui porte en sa conscience non seulement l’expérience personnelle, intime, du poète, mais également l’histoire.

 

Liste des manifestations Aimé Césaire pour l'année 2013 : 

http://aimecesairecelebrations2013.eklablog.com 


Partager cet article

Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 21:54

 

affiche3-01-1

 

Le  FOYER RURAL de Nesles-la-Vallée m’a conviée, avec maints autres, à la FÊTE DU LIVRE qu’il organise en partenariat avec l’association Lélia le dimanche 18 novembre, de 10 h à 13 h et de 14 h à 18 h, sur le thème de « Gourmandises LittÉRAires »,  en présence de nombreux auteurs et éditeurs,  et avec l’aimable participation de :

 

Francis Loiget (ancien pâtissier de l’Élysée), 

Dan Jacobson (peintre), Olivier Verley (photographe),

Pierre Luneval (écrivain lecteur) et ses musiciens,

Paul Beaulier (connaisseur en vins), 

Val d’Oise-Québec (livres et saveurs du Québec),

« Les Coquelicots sucrés » (fleuriste « passionné »),

« Kidikado » (cadeaux écolo)…

 

  • Troc et Broc, librairie, atelier d’arts plastiques, atelier d’écriture, exposition sur le chocolat de la BDP du Val d’Oise…
  • Parcours thématique pour les enfants : quiz gourmand.
  • Un concours de nouvelles est proposé, en partenariat avec Lélia : règlement et bulletin d’inscription à retirer à l’atelier d’écriture ou au stand Lélia.
  • Venez vous régaler en ce lieu de gourmandises et partager la passion savoureuse et livresque des auteurs et autres amoureux des bonnes choses…

 

Je vous y attendrai pour la dédicace de mon recueil, « Patchwork de vies ». J’espère que vous y viendrez nombreux.

 

Partager cet article

Repost0
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 23:35

  le-salon-du-livre-2012.jpg

 

 

Le 32ème Salon du livre de Paris s’est  déroulé du 16 au 19 avril à la Porte de Versailles. Sur les 200.000 visiteurs attendus, 190.000 ont répondu présents, contre 186.000 l’an dernier. Ce qui est bien si l’on tient compte d’un  contexte économique défavorable ; aggravé par le récent projet d’augmentation  de la  TVA sur les livres.

 

Pour la première fois, Amazon était là. Il a présenté son Kindle, une liseuse, où sont enregistrés  55.000 e-books en Français.  

Bien que le livre numérique, ne  représente actuellement en France qu’à un peu   plus de 1% du marché, il est de plus en plus appréhendé comme la solution de demain ; supprimant les coûts d’impression et de distribution et fournissant un Revenu plus élevé aux auteurs.

 

Amazon, fait  par ailleurs pression sur Bruxelles pour que le prix du livre ne soit plus décidé par l’éditeur.

 

Cette volonté de resserrement drastique des coûts, se fait déjà au détriment d’un savoir faire Français éprouvé, dans le domaine de la reliure, par exemple, avec la délocalisation de nombreux métiers de  l’impression à l’étranger ; comme le groupe Qualibris qui a fermé sa huitième entreprise  le 27 janvier 2012 avec 113 licenciements secs.

 

Au Salon du livre, tous les métiers du livre étaient représentés : les éditeurs, leurs auteurs, les libraires, les bibliothécaires,  les traducteurs, les critiques littéraires ou encore  le Centre des droits audiovisuels.

 

Cette année le Japon et  ses mangas, ainsi que la Russie étaient à l’honneur.  Ils y ont brillé. Le Japon avec vingt auteurs ; dont  le Prix Nobel de littérature Kenzaburô Oe, auteur des  "Notes de Hiroshima", qui  a âprement débattu sur Fukushima.

La Russie, elle, avait dépêchée pas moins de dix-huit auteurs. 

 

Un salon, bien de son époque ; où les mangas et le numérique ont fait une entrée en force. 

 

 

Informations annexes :

 

www.salondulivreparis.com.

 

 

Partager cet article

Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 19:43

logo pdp over

 

Le 14ème printemps des poètes a pour thème cette année « l’enfance ».

 

Il se déroulera du 5 au 18 mars 2012.

 

 

Y sont particulièrement associés quatre éditeurs jeunesse  avec certaines de leurs collections :

  • Poèmes pour grandir_ Editions Cheyne
  • Collection Le farfadet bleu_ Editions Le Farfadet bleu (repris par Cadex)
  • Pommes Pirates Papillons_Editions Møtus
  • Les anthologies poétiques_ Editions Rue du Monde

 

 

Dans toute la France de nombreuses municipalités se sont investies pour cette manifestation ; dont la ville de Vanves.

 

Contes et poésie
Mis en musique par le service Inter-Générations
Samedi 10 mars 2012 : 17h
Biblioclub
28 rue Auguste Comte (
Géolocaliser)

Rencontres poétiques
Par l'association Rives Méditerranéennes

Animée par Fatima Chbibane, Poétesse
Dimanche 11 mars 2012 : 16h
Espace Gazier
110 avenue Jean Bleuzen (
Géolocaliser)

 

 

Printemps des poetes Vanves 

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?url=agenda/fiche_eve.php&cle=35824

 

Animations musicales
Proposées par le service Inter-Générations

  • Mercredi 14 mars 2012 : 15h
    Maison de retraite Larmeroux
    2 ter rue Aristide Briand (
    Géolocaliser)
  • Mercredi 21 mars 2012 : 14h30
    Espace Murillo
    4 rue Murillo (
    Géolocaliser)
     
  •   

 

Les sponsors sont :

 

http://www.printempsdespoetes.com/index.php?rub=1&ssrub=7&page=33

 

Si vous désirez être informés des lieux les plus proches de votre domicile :

 

http://www.printempsdespoetes.com/

 

 

 

Partager cet article

Repost0

L' ESPRIT D'ACTU

Des analyses et des faits qui mettent en perspective  notre Monde tel qu'il se dessine et nous aident à nous projeter vers ce que nous en faisons pour demain

drapeau européen

Rechercher

Articles

 Economie, Social, Politique, Finance, , Education, Société, Culture, Nouvelles Technologies, Sport, Météo 

Archives